La sécurité mise en lumière avec l'éclairage public

21/11/17
L'éclairage public est un facteur important en période hivernale, puisqu'il permet aux automobilistes de se repérer et surtout aux piétons d'être vus. Le point sur la ville.

"La nuit tous les chats sont gris."  
À cette expression l'on pourrait ajouter, les piétons aussi. Aux beaux jours, l'utilité de l'éclairage public ne saute pas aux yeux. Par contre à l'hiver, lorsqu'à 17 heures la nuit est tombée, c'est une autre histoire. Sans ces lampes qui soulignent les courbes des rues, des avenues, voire des grimpettes, le piéton serait bien démuni.

Si les lampadaires aident les conducteurs à se repérer en ville, l'éclairage contribue surtout à ce que les piétons puissent circuler en toute sécurité.

Au sein de la mairie et du centre technique municipal, l'on attache une attention particulière aux lampes de rue. « Le réseau est entretenu par les agents de la ville. Pour l'installation, quand un projet est important nous le faisons faire par un prestataire extérieur, sinon c'est réalisé par les services » indique la directrice du centre technique municipal. En termes de sécurité, les lumières sont des atouts importants, notamment pour les piétons. En ville de nombreux passages protégés sont mis en lumière de façon à être repérables. « L'éclairage est blanc sur ces passages, de façon à ce qu'ils ressortent aux yeux des automobilistes et des piétons. » Certains disposent même de lumières orange clignotantes, afin d'appeler les conducteurs à la vigilance. La couleur de l'éclairage contribue aussi beaucoup à l'impression de confort ou de sécurité. Si la plupart des lumières sont équipées de lampes au sodium de couleur orange, la tendance va vers un retour au blanc. « En fait l'éclairage blanc qui est désormais proposé est plus confortable. Dernièrement nous avons changé une centaine de lampes pour y mettre des ampoules de dernière génération. »

Les services municipaux ne font pas du renforcement d'éclairage en ajoutant un peu plus de lumières, ils remplacent et entretiennent l'existant. En sachant que certaines rues demandent encore à être reprises pour obtenir un éclairage adéquat. Quant aux grimpettes, qu'elles soient faites de chemins ou d'escalier, là encore l'existant est surveillé mais la politique n'est pas à l'installation de nouveaux lampadaires, là où il n'y en aurait pas. « Nous ne pouvons pas équiper toutes les grimpettes, il y en a trop et ça n'aurait peut-être pas beaucoup de sens. Les principales sont éclairées malgré tout » reprend-on du côté des services techniques.

La consommation est également suivie de près, et chaque remplacement voit arriver du matériel permettant de réaliser une économie d'énergie.
L'éclairage est constant de la tombée du jour jusqu'au petit matin, pas d'extinction des feux après une certaine heure, question de sécurité là aussi.

Voir toutes les actualités